Poème primé

Poèmes primés 2018 : 3ème prix

Posted on 10 décembre 2018 in Poème primé

Cavatine De chaque aube sans toi naît une mort nouvelle. Sur l’estran, le flot mire aux nacres du buccin Ton sillage affouillant le miroir du bassin Où je crus t’amarrer, fougueuse caravelle. En ces heures au vent que jeunesse échevelle, Je me voulais Mozart quand, sur l’ove d’un sein, Mes arpèges fugitifs te faisaient clavecin, Tant j’aimais ce soupir où l’âme se révèle. Je n’ai rien oublié des multiples accords Que mes doigts, allegro, pianotaient sur ton corps, Actant la reddition de l’esclave mutine. Sous mes mains se morfond l’ivoire d’un clavier Chaque soir orphelin de notre cavatine,...

Read More

Poèmes primés 2018 : Prix de poésie libre

Posted on 10 décembre 2018 in Poème primé

Triptyque des fleuves Sagesse La terre dans sa sagesse S’est inclinée Pour qu’enfin Les rivières et les fleuves Apprennent à couler * Temps S’effritent les miettes du temps La semence des jours Se répand sur les rives Le soir dissipe le gribouillis des heures Et les fleuves chantent Déjà la mer * Il est des fleuves Il est des fleuves si longs Que les rêves s’y perdent Il est des fleuves Dont la source Se dilue dans l’estuaire Frédérique Bernard Triptyque de l’océan Océan L’océan offre ses prairies d’algues ses forêts et ses montagnes la mélodie des vagues sur les cheveux du corail le...

Read More

Poèmes primés 2017 : 1er prix

Posted on 11 décembre 2017 in Poème primé

Toi Toi le fougueux Sisyphe étranger sur la terre Qui roules ton rocher absurde et solitaire … Toi qui vis dans un monde où tout te semble vain Un monde sans saveur comme un pain sans levain … Toi qui cherches l’amour dans les yeux d’une femme Qui veux donner un sens aux élans de ton âme… Toi qui n’as pas choisi entre doute et désir Qui voudrais tout lâcher qui voudrais tout saisir … Toi qui dois malgré tout adopter l’attitude De l’homme résigné devant sa servitude… Je sais ton mal de vivre et ta soif de savoir Et c’est pourquoi ce soir j’ai voulu te revoir … Je ne te dirai pas le bonheur de...

Read More

Poèmes primés 2017 : 2ème prix

Posted on 11 décembre 2017 in Poème primé

Terza rima pour un leurre J’irai danser ce soir, j’ai mis ma robe blanche Mon jabot de soirée et mes souliers vernis, Et puis je poserai du fard sur mon dimanche Mon miroir retiendra mes profils rajeunis, Je grimerai les torts d’une mèche rebelle, Corrigeant l’impudeur des mirages ternis. L’écho de ma jeunesse à l’instant m’interpelle, Pour parer de soleil les traits de mon destin, De ce leurre, à huis clos, je me ferai plus belle. Ma muse, en verbe neufs, oubliera son latin, Offrant à mes émois des rimes de lumière, Nous valserons, bien sûr, jusqu’au petit matin. Quand l’aube aux yeux...

Read More

Poèmes primés 2017 : 3ème prix

Posted on 11 décembre 2017 in Poème primé

Eveil amoureux A travers les volets, un rayon de soleil Se glisse pour venir colorer de vermeil Ton sourire épanoui sur le coin de ta bouche. Au réveil du matin, quand bourdonne la mouche, Ton regard de tendresse annonce le baiser Et promet la caresse à mon corps apaisé. Le geste de ta main conjugue la luxure D’une chair qui se donne à l’âme la plus pure. Les courbes de ton corps dessinent l’horizon Que ma main peut toucher au sein de la maison. Qu’elle soit allumée ou qu’elle soit éteinte, La lumière en nos cœurs éclaire notre étreinte. Il n’est rien de plus saint que ce divin péché Auquel...

Read More

Poèmes primés 2017 : Prix de poésie libre

Posted on 11 décembre 2017 in Poème primé

Tes adieux Parce que, pour finir, Il n’y a rien eu de plus beau, Plus triste et solennel, De plus limpide et de cruel, Et de plus doux parmi les maux, Que ton silence langoureux, Et tes adieux. Tes adieux. Pierre CHARRIER Selena Le sable était couleur de lune, Le ciel couleur de feu. Sur les monts gris-violet Coulait une brume opaque. La brume opaque était Couleur de lait. C’était l’été Mais il faisait froid, Froid et désertique, Et les Dunes affairées, Effrayées par le vent, Charriaient leur sable mou. Les créatures à la surface N’y voyaient goutte, Mais coûte que coûte Déambulaient....

Read More