Revue Savoisienne

Revue savoisienne 2015

Bien avant le Beaujolais nouveau, La Revue savoisienne 2015 est arrivée ! Le millésime 2015 ne vous décevra pas.

Les Florimontans à jour de leur cotisation peuvent la prendre au local ouvert le jeudi matin de 9 heures à midi

Comme chaque année, La Revue savoisienne donne en avant-propos la liste de nos adhérents suivie de L’année florimontane où est relatée la vie de notre compagnie avec ses joies et ses peines, ses activités 2015 et ses projets pour l’année 2016. La lettre de Montrottier vous permettra de recevoir les informations 2015 concernant les collections du château, nos relations avec le Ministère de la Culture et la DRAC. Vous y trouverez également un in memoriam à notre ancien vice-président, Jacques Chatelain.

Le reste de l’ouvrage est consacrée aux recherches et aux principales communications de l’année 2015.

Au menu de cette année, nous avons, à la carte, les recherches de Julien Coppier sur le domaine du château de Montrottier (19 pages) intitulées Le domaine de Montrottier au temps de la famille de Rochette (1839-1876). Notre confrère poursuit ses études concernant le legs Marès et nous en offre tout le miel que l’on peut en attendre et qu’une lecture attentive vous permettra de savourer. Suit la communication de Denis-Louis Lavy sur les Enrôlements illicites à Genève pour l’armée savoyarde en 1686 (21 pages) qui, à travers l’exemple rocambolesque des soldats du seigneur de Brens en Chablais, a expliqué comment se déroulait le recrutement des armées savoyardes au XVIIe siècle. Ce seigneur de Brens était le petit cousin de saint François de Sales et se nommait lui aussi François de Sales !

L’article suivant (8 pages) a pour titre La Savoie et Venise, la rencontre inattendue. Il est dû à Bernard Demotz qui dans une synthèse remarquable nous donne un aperçu de cette rencontre inattendue entre la Savoie et Venise malgré leurs orientations différentes grâce à l’intérêt de la Maison de Savoie pour l’Orient, à l’activité d’Amédée III dans la seconde croisade, au rôle diplomatique pour la Méditerranée orientale d’Amédée V et d’Amédée VI sans oublier l’intérêt commun de la Savoie sous Amédée VIII et de Venise à bloquer l’expansion de Milan. L’article se termine par un tableau comparatiste très intéressant des évolutions parallèles des deux principautés que seul un médiéviste chevronné comme notre président pouvait élaborer.

Le lecteur pourra ensuite prendre du plaisir avec la communication (10 pages) au titre alléchant La Savoie et les Russes, l’histoire d’une « non-rencontre », ou presque… donnée lors de la séance solennelle 2015 au château de Montrottier. Cette brillante conférence du professeur Nivat à l’Université de Genève, pleine d’humour, a intéressé un public fort dense. L’auteur a recherché dans le fonds ancien de la bibliothèque nationale de Saint-Pétersbourg les traces réduites des relations littéraires entre la Russie et la Savoie.

Les articles suivants concernent les recherches (26 pages) approfondies de notre secrétaire Yves Tyl sur la création du camp des Éclaireurs de Saint-Jorioz en 1928 qui a été un événement important dans l’histoire du tourisme populaire en Haute-Savoie ; l’étude (26 pages) très intéressante du professeur honoraire de pharmacie à l’Université de Lorraine, Pierre Labrude, sur Pharmacopée savoyarde et pharmacopée française au XVIIIe siècle ; la communication de notre confrère Jean-Claude Rey sur Edmond de Ginoux, un ethnographe aux îles Marquises (12 pages), un annécien méconnu ; le rapport toujours aussi pertinent de Gilbert Chatenoud sur le concours de poésie 2015 (20 pages) ; un article copieux (24 pages) de Robert Weber sur les église néo-classiques en Haute-Savoie, un patrimoine méconnnu où l’auteur s’attache à nous donner quelques caractéristiques du style que l’on appelle sarde en Savoie à travers quelques exemples haut-savoyards ; Les Glanes de Montrottier recueillies par notre confrère Julien Coppier avec la participation de Sandrine Boisset Thermes, de Robert F. Martin et de Bernard Premat, articles qui concernent la biographie du dernier de la dynastie Serand, Jules- Numa Serand, un relief du Mont-Blanc, une copie d’un tableau de Raphaël et trois Vierges de pitié, trois curiosités conservées à Montrottier. En dessert, nous avons bénéficié de l’analyse inédite de la découverte d’une série de graffiti par un archéologue en Avignon, Hervé Aliquot , analyse intitulée Le Comte Rouge en Avignon au XIVe siècle (10 pages), d’un article de notre président honoraire Paul Guichonnet De Sainte-Euphémie à Saint-Offenge, une énigme hagiographique non élucidée (8 pages), d’une petite anthologie (8 pages) de Jean-Pierre Coudray des poèmes de Gilbert Chatenoud, brillant lauréat du concours des « Amis de Thalie », des notes de lecture de Georgette Chevallier, de Jean-Pierre Coudray, de Bernard Premat, d’Yves Tyl , le tout couronné par la traditionnelle et précieuse Bibliographie savoisienne 2015 établie par Isabelle Bouvier et enfin, cerise sur le gâteau, comme on le dit parfois, la liste de nos échanges de publications pour l’année 2015.

Tous nos souhaits les plus chaleureux de bonne et saine lecture !

Le Directeur de la publication

Bernard Premat